Conclusion

Que ça soit avec en France ou en Allemagne, on a utilisé de la mêmes manière les journaux, films, affiches... pour la propagande avec plusieurs buts tel que tenir les civils dans l'ignorance des conditions de vie des poilus, informer les citoyens du barbarisme de l'ennemi, diriger les pensées politiques, réveiller le patriotisme.

Mais c'est aussi valable pour la censure, qu'elle soit postale, ou bien pratiquée pour les romans, films le but reste le même: protéger ses idées, garder secret des informations importantes et éviter que les citoyens en  apprennent trop à propos de la terreur de la guerre.Le peuple n'est cependant pas si naïf et se doute bien que la guerre 1914-1918 reste une guerre meurtrière même s'il ne réalise pas encore à quelle échelle, la propagande se doit de rester crédible.

Même si les gouvernements n'ont pas comme, on l'a déjà dit, la même politique donc les mêmes idées. Ces idées qui vont se confronter dans les deux pays ennemis, il est cependant évident que la propagande et la censure ont les mêmes procédés.

Ce qui gène le plus n'est pas que le régime politique Allemand ,qui était encore un Empire (une monarchie autoritaire dirigée par Guillaume II) aie utilisé ces procédés mais le fait que la France : une république parlementaire censée être respectueuse des libertés fondamentales comme la libeté d'expression aie utilisé ces mêmes procédés. Or la pratque de la censure est une entrave à la liberté d'expression. Cela explique notamment la difficulté que nous avons eu à se procurer des informations sur la censure pendant la 1ere guerre mondiale.

De plus la censure est toujours présente, dans le cas du cinéma, Jean-Pierre Jeunet a vu son film supprimé de certaines salles en Corse pour une réplique qui n'avait pas l'intention de choquer dans le contexte de son film : Un Long dimanche de fillancailles. Le sujet de la Chine,qui utilise encore ce genre de procédés peut lui aussi être cité.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site